Noël à Istanbul

Voici quelques nouvelles de notre projet depuis son commencement !

Nous avons quitté la France mi-octobre direction la Croatie. Nous avons finalement pris un bus car la problématique des tests et quarantaine ne nous permettait pas de passer par la Suisse, l’Italie ou l’Autriche.

ASCENSION DU DEUXIEME SOMMET DE THE CBMT EN CROATIE !

Nous avons gravi le Dinara, deuxième sommet de the CBMT, plus haut sommet de la Croatie et jouxtant la frontière bosnienne. C’est une zone très intéressante puisque le sommet se trouve dans la région de Knin, qui a été le lieu d’intenses combats durant la dislocation de la Yougoslavie. En effet, après la proclamation de l’indépendance Croate, les forces Serbes de l’Armée populaire yougoslave envahissent les territoires où les Serbes représentent une forte minorité. Ils créent ainsi la Répbulique serbe de Krajina, territoire autoproclamé dont la capitale est Knin. Celui-ci sera par la suite reconquis par la Croatie en 1995 provoquant l’exode de nombreux Serbes. Les vestiges de ces guerres sont visibles tout le long de la randonnée vers le Dinara : tanks abandonnés, barbelés et obus jonchent les flancs de cette montagne. 

DE LA GEOPOLITIQUE DES FRONTIERES EN TURQUIE !


Ensuite, la Covid a fortement remonté en Europe, nous obligeant à prendre une décision. En effet, les frontières terrestres dans les Balkans ont fermé, nous empêchant de continuer l’aventure dans la région. Nous avions peur de devoir être soumis à un confinement, chose évidemment compliquée (et pas très drôle) en étant étrangers, nomades et sous la tente !
En Turquie la situation semblait plus stable. Nous avons alors réussi à nouer un partenariat avec un Institut de recherche à Istanbul, nous donnant l’opportunité de faire des recherches en Border Studies sur le Mont Ararat, un des sommets de the CBMT. L’excitation retrouvée, nous avons filé vers la Turquie. Nous en avons profité pour randonner en Turquie, en Cappadoce et le long de la voie Lycienne (au bord de la mer Méditerranée) avant de passer le mois de décembre à Istanbul pour travailler sur le mont Ararat. En effet, plus haut sommet turc, symbole arménien, ascension interdite depuis 2015, l’Ararat est un sujet passionnant !

UNE ADAPTATION AU COVID PAS SI MAL FINALEMENT !

Compte tenu de la situation actuelle, on doit dire que le stop n’a pas toujours du succès. C’est même plutôt dur et on comprend que les personnes n’aient pas envie de prendre dans leur voiture deux jeunes inconnus qui pourraient avoir la Covid donc quand ça marche, on en profite et puis quand ce n’est pas possible, on s’adapte et on prend les transports locaux.

L’autre adaptation, c’est les étapes de the CBMT puisque nous sommes très peu restés dans les Balkans mais la bonne nouvelle c’est que nous avons prévu d’y retourner cet hiver pour gravir les sommets ainsi qu’étudier les problématiques des frontières dans les Balkans.

Enfin, toute l’aventure n’est que flexibilité, puisque nul ne sait quelles seront les frontières ouvertes au cours des prochains mois ! Finalement, cela ne fait que renforcer le côté aventureux puisque il est encore plus difficile de prévoir de quoi sera faite cette nouvelle année. 

Noël sera à Istanbul ! Le 27, on part pour de nouvelles aventures hors de Turquie mais on ne vous en a dit pas plus pour le moment. Tout ce qu’on peut vous dire, c’est que ce n’était pas au programme de the CBMT (comme quoi, l’adaptation a du bon !)

2 commentaires sur « Noël à Istanbul »

Répondre à Emma Gaillot Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s