Les sommets

Les Alpes

Les Alpes sont une chaîne de montagne parcourant huit pays européens, de Monaco à Trieste en Italie. La région est caractérisée par une identité culturelle forte et des échanges importants. Les Alpes, barrière naturelle au sein de l’Europe, est pourtant une zone de développement et d’échange transfrontalier conséquent favorisée par l’Union Européenne mais également par des organisations locales à l’instar de la Convention Alpine.

Mont Blanc ; Monte Bianco (4810m)

Quoi de plus logique que de commencer le projet par le Mont Blanc ! Plus haut sommet français (selon les cartes françaises) ou plus haut sommet franco-italien (selon les cartes italiennes) ? En effet, bien qu’ultra connu, la problématique sur le tracé de la frontière en son sommet l’est moins et n’est toujours pas réglée entre la France et l’Italie. L’ascension du sommet sera l’occasion de revenir sur ce différend franco-italien. Prévu fin-septembre, les chutes de neige ont reporté son ascension à l’année 2021!

Grand Mont ; Gramondo (1378 m)

Sur la frontière au sommet du Grand Mont – 7 août 2020

Le sommet du Grand Mont dans les Alpes maritimes est situé entre la France et l’Italie. On réalisera son ascension en faisant un détour lors de la dernière étape du GR5. Nous réaliserons, en ce sens, de la recherche sur l’influence culturelle italienne dans la région frontalière entre la France et l’Italie que traverse le GR5 (architecture, gastronomie, dialecte…).


Les Alpes dinariques

Par la beauté de ses montagnes et l’histoire de ses frontières, la région des Balkans est passionnante. Conséquence de la dislocation de la Yougoslavie, des nombreuses guerres qui ont suivi et des grands bouleversements socio-économiques, les frontières restent instables et peuvent être sources de tensions. L’exploration des Alpes dinariques durant l’hiver et la rencontre avec les habitants et les acteurs locaux seront l’occasion de pouvoir comprendre les dynamiques de la région balkanique.

Dinara/Troglav (1831/1913m)

Au sommet du Dinara – 30 octobre 2020.

Le Dinara est le plus haut sommet croate et le Troglav le plus haut sommet du chainon du Dinara en Bosnie-Herzéovine. Ces deux sommets ne comportent pas de difficultés techniques majeures mais sont sujets à des conditions météorologiques sévères du fait de leur proximité avec la Mer Adriatique. Le trek rejoignant les deux sommets zigzague entre la frontière des deux pays.

Tromedja ; Trekufiri ; Тромеђа (2366m) – Albanie/Montenegro/Kosovo

Point triple frontalier entre l’Albanie, le Monténégro et le Kosovo, ce sommet peu parcouru se fait très bien à ski de randonnée. Il permettra de pouvoir s’intéresser au cas du Kosovo qui est un pays dont sa souveraineté est limitée à cause d’une reconnaissance internationale incomplète. En effet, son indépendance de la Serbie en 2008 n’a pas été acceptée par la Serbie ni par une partie de la communauté internationale. Pourtant, le pays est totalement indépendant de facto et possède une souveraineté interne.

Hajla (2403m) – Kosovo/Montenegro

Sommet frontalier entre le Monténégro et le Kosovo.

Pic tumba ; Τούμπα ; Тумба (1880m)

Le Pic Tumba est un sommet triple-frontalier entre la Grèce, la Bulgarie et la Macédoine du nord. Symbole des tentatives pour instaurer un dialogue au delà des frontières dans les Balkans qu’illustre son ascension annuelle par l’ONG « Balkans Beyond Borders », nous nous intéresserons aux problèmes entre la Macédoine du Nord et la Grèce qui ont été en grosse partie résolus en 2019.


Haut-plateau arménien

Le mont Ararat ; Ağrı Dağı ; Çiyayê Agirî (5137m) – Turquie

Plus haut sommet turc et symbole de l’Arménie, le mont Ararat est une montagne chargée d’histoire remontant au temps biblique. Bien que visible depuis la capitale Erevan et proche du point triple frontalier entre Arménie, Azerbaïdjan et Turquie, la montagne se trouve intégralement en Turquie. Situé à la limite de nombreux empires par le passé, les frontières et les populations ont toujours été mouvantes. Le sommet reste peu technique mais l’altitude et les démarches administratives peuvent compliquer son ascension.


Caucase du Sud

Le Caucase du Sud ou Transcaucasie est la région délimitée par la Géorgie, l’Arménie et l’Azerbaïdjan. Région très mouvementée, multi-ethniques, à l’extrémité de la plupart des grand empires historiques, elle est parcourue par la chaîne du Caucase qui est parfois considérée comme la limite entre la l’Europe et l’Asie.

Mont Kazbeg ; ყაზბეგი ; Сӕна (5047m) – Géorgie/Russie

Sommet classique du Caucase du sud entre la Géorgie et la Russie, la voie normale géorgienne fait même un « crochet » en territoire russe. Les relations entre les deux pays sont très mauvaises depuis la sécession de l’Abkhazie et de l’Ossétie du sud dont leur indépendance n’est reconnue seulement par une poignée d’États (dont la Russie). Nous profiterons de notre séjour en Géorgie pour aller visiter ces montagnes et l’Abkhazie. Situé sur le territoire géorgien, l’entrée dans le pays nécessite pourtant un visa car possédant une indépendance de facto.

Gora Khochaldag ; მთა ხოჩალდაღი ; Гора Хочалдаг (3428m) – Géorgie/Russie

Au coeur du parc national de Lagodekhi, le Gora Khochaldag et son lac (le black rock lake) sont sur la frontière géorgienne et russe. Un petit poste militaire à coté du lac surveille la région et avec de la chance on peut observer des militaires se baigner dans le lac ! Mais attention tout de même, la partie nord du lac est déjà dans le territoire russe !

Mont David Gareja (866m) – Géorgie/Azerbaïdjan

Le sommet le plus facile techniquement et logistiquement de la liste ! Situé entre l’Azerbaïdjan et la Géorgie, le mont David Gareja accueille un monastère important. Cependant, la frontière entre les deux pays n’est pas définie et les différences de tracé le font passer d’un pays à l’autre selon les versions. Les bonnes relations entre les deux pays préviennent des tensions sur une future délimitation.

Mont Kaputjugh ; Կապուտջուղ (3905m) – Arménie/Nakhitchevan

Le mont Kapujugh a une des positions les plus singulières de cette liste. Situé entre l’Arménie et le Nakhitchevan qui est une exclave de l’Azerbaïdjan, il permettra de s’intéresser à ce phénomène d’exclaves relativement courant dans la région. Son ascension reste incertaine face aux tensions importantes entre les deux pays suite à de très nombreux conflits territoriaux.

Bazardüzü ; Базардюзю (4446m) – Azerbaïdjan/Russie

Plus haut sommet de l’Azerbaïdjan et sur la frontière russe, le Bazardüzü est situé au milieu du parc national de Shahdag. Sauvage et excentré, c’est le point le plus méridional de la Russie. Son ascension se fait soit du côté russe soit du côté azéri.


Monts Zagros

Les Monts Zagros est une chaîne de montagne situé à l’ouest de l’Iran. Relativement désertique, elle abrite de nombreux haut sommets à l’instar du Qash Mastan à plus de 4400m d’altitude.

Dalenper (3466m) کوه دالامپر – Iran/Irak/Turquie

Un sommet quasi-inconnu en dehors de l’Iran, pourtant il est extrêmement intéressant sur de nombreux points. Sa localisation sur le point triple frontalier entre l’Irak, la Turquie et l’Iran en fait un point stratégique incontournable. Également, sa localisation en plein territoire kurde permettra d’explorer cette région magnifique et de comprendre davantage cette culture si singulière tout en visitant des amis rencontrés il y a quelques années là bas.


Karakoram/Hindou Kouch

Le Karakoram est l’une des chaines de montagne les plus hautes et connues du monde. Demeure du K2, deuxième sommet le plus haut du monde, elle se trouve entre le Pakistan, la Chine et le Pakistan où les frontières sont sources de très fortes tensions entre ces voisins.

Broghil pass ; بروغل‎ (3400m) – Pakistan/Afghanistan

Le dernier de la liste se situe à la frontière entre l’Afghanistan et le Pakistan. Le col du Broghil fait parti d’un parc national éponyme qui est l’une des régions les plus reculées du Pakistan qui s’avère très riche culturellement. Ce sera l’occasion de visiter de nombreux villages et camps nomades de la vallée tout en explorant certaines de ses montagnes sauvages.